Devenir viking ?

Après la culture urbaine cosmopolite de Copenhague, me voici lancé pour quelques jours de forêts mystérieuses, de côtes déchiquetées, de nature sauvage et peut-être, peut-être… d’élans en Suède (ça serait la consécration de pouvoir en voir quelques uns !).

 

Le sud de la Suède est encore très agricol et n’offre pas toujours beaucoup de possibilités de bivouac. J’en ai fait l’expérience hier où après avoir tourné et cherché en vain un lieu jusqu’à 21h00, je me suis décidé de rouler 15 kilomètres supplémentaires pour rallier un lieu identifié sur la carte.

 

Ah oui ! Un mot sur les moustiques me semble mérité au vue de leur tenacité et de leur abnégation à transformer mes paisibles bivouacs en champs de batailles. Ils étaient déjà présents en France bien sûr. Mais à mesure que j’avance vers le nord, ils se font plus nombreux, plus gros, plus agressifs, plus… SANGUINAIRES. Encore quelques semaines et j’acquiers un nouveau TIC (ou TOC… je laisse les spécialistes corriger) consistant à me claquer frénétiquement les jambes, les bras et la face. Ou peut-être que j’y serais insensible commençant par là une lente mutation en guerrier nordique ? A ce propos, l’idée d’une tête de dragon à l’avant de mon vélo me plaît bien…

 

Hâte de vous raconter si oui ou non j’ai croisé un élan dans ma prochaine brève de cycliste !

 

P.S.: Cela ne bouge pas beaucoup du côté de la page Photos. Je sais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *