cycliste penché sur les rails d'une voie ferrée désaffectée

Sur les rails

« Rare cliché d’un outlaw à vélo (Wallonie, 2018) »

Il y a 4 jours, je roulais sur cette superbe voie cyclable aménagée sur une ancienne voie ferrée : la RAVEL* L150A.

Je suis maintenant aux Pays-Bas en direction d’Arnhem.

* les RAVELs désignent des voies exclusivment cyclabes en Belgique et la plupart du temps très plates et très roulantes.

jeu à la fête foraine figurant un gardien avec le maillot de l'équipe de France.

Aujourd’hui, demi-finale France Belgique

Finalement, je reste en Belgique ce soir et j’assisterai à ce match quelque part à Liège. J’ai malheureusement perdu mon drapeau français sur la route… peut-être est-ce une chance ? Je n’aurai pas à quitter la Belgique de nuit incognito pour éviter les représailles en cas de victoire écrasante de la France.

Image ci-dessus : Nalinnes, petit village à 20 km au sud de Charleroi, le lundi 9 juillet soit le lendemain de la fête communale. On voit comment chaque petit Belge est préparé psychologiquement pour cet affrontement footbalistique. Hugo Lloris est particulièrement bien représenté, vous l’avez remarqué vous aussi.

Chez les diables rouges !*

Après mes 4 premiers jours de vélo (les photos sur cette page), j’entre en Belgique samedi 7 juillet à 20h00. Je suis à 20 kilomètres de Mons et l’idée est de suivre un itinéraire qui me fait passer par Charleroi, Namur et enfin Liège avant de continuer ma route au Pays-Bas. Bonne chose ou non, je ne sais pas, mais je serai probablement déjà hors de Belgique pour le match France – Belgique mardi 10 juillet.

* surnom de l’équipe nationale de foot belge.

Le (re)départ

Mercredi 4 juillet, Paris. Après avoir vérifié 2, 3 fois mon paquetage, je pars… Direction le Nord ! Plus précisément, mon chemin traversera Senlis, Compiègne, Noyon et Valenciennes.

(Dommage je trouvais que le vélo avait enfin trouvé sa place dans le salon… hum)

 

Montez avec moi le col du Négron dans les Baronnies provençales !

Retour quelques mois en arrière. Le 4 avril, 2 semaines après mon départ de Paris à vélo direction l’Italie, je suis dans le parc naturel des Baronnies Provençales. Un décor sauvage et rendu plus mystérieux encore par la météo.

Je n’avais pas trouvé le temps de monter ce court film avant ces premiers jour de juillet…